clusterGrandParisSport16.05.18Le 3 mai 2016, la communauté d’agglomération Grand Paris Sud (GPS), le Conseil Départemental de l’Essonne et l’agence Essonne Développement ont signé une convention pour préfigurer les conditions de création d’un cluster dédié au sport sur le territoire de GPS.

Deux ans plus tard, le 16 mai 2018, tous les acteurs de ce projet phare pour l’Essonne se retrouvaient au Génocentre pour installer le Conseil d’Administration du Cluster Grand Paris Sport.

Une soirée dont l’importance par son symbole a été soulignée par la présence du Président du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques de 2024, Tony Estanguet.

Ce parrainage exceptionnel a naturellement ravi la nombreuse assistance mais aussi tous ceux qui ont travaillé avec force et conviction sur ce projet durant les deux années écoulées.

J’ai une pensée particulière pour mes collaborateurs d’Essonne Développement qui ont piloté la Mission de Préfiguration ce qui a représenté :

  • 181 rendez-vous
  • l’organisation de 20 comités techniques
  • la rédaction et mise à jour régulière d’une note d’étape et d’une présentation du projet
  • l’organisation de visites du site de Ris-Orangis Bondoufle à des fédérations, au Ministère des Sports, des prospects internationaux (Chine et Qatar)
  • la gestion de 4 groupes de travail dont l’objectif était de définir le périmètre d’actions du cluster (9 sessions)
  • l’amorce de mise en œuvre d’un partenariat avec le Tremplin afin de construire un dispositif d’incubation sur le territoire
  • la contribution à la création de l’association Cluster Sport en juillet 2017
  • la co-rédaction d’un dossier de financement dans le cadre du CIN
  • la rédaction de la feuille de route du Cluster Sport

Le cluster Grand Paris Sport vole désormais de ses propres ailes. Son équipe est au travail. Essonne Développement en reste un partenaire puisqu’elle siège au Conseil d'Administration du cluster.

Je souhaite une belle, longue et productive vie au cluster Grand Paris Sport.

Si vous souhaitez avoir un aperçu des débats tenus le 16 mai dernier, vous pouvez visionner mon intervention en cliquant sur l’image ci-dessous.

 clusterGrandParisSport16.05.18b

 

RER foule

Aux côtés de François DUROVRAY, Président du Conseil Départemental et de 70 élus, j’ai signé un courrier à Emmanuel MACRON, Président de la République, Edouard PHILIPPE, Premier Ministre, Elisabeth BORNE, Ministre des Transports et Guillaume PEPY, Président de la SNCF.

Le Gouvernement semble en effet admettre que la priorité en matière de transports publics doit enfin devenir les transports publics.
Une vision que je partage pleinement et que j’ai largement exprimée à l’époque où il était question de faire traverser l’Essonne par une nouvelle Ligne à Grande Vitesse : Paris Orléans Lyon Clermont (POCL). Un projet pour lequel on annonçait une dépense de 14 milliards d'euros (probablement plutôt 20 milliards en réalité) pour transporter une poignée de voyageurs chaque semaine, alors que dans le même temps on nous disait impossible de trouver les moyens nécessaires à l'amélioration réelle de la ligne D du RER qui transporte chaque jour 600 000 voyageurs, soit plus 2 fois le nombre de voyageurs quotidiens de tous les TGV de France réunis.

Que le Chef de l’Etat et le Gouvernement admettent que le tout TGV a été une erreur grave dont les usagers du quotidien des transports publics subiront encore longtemps les conséquences est une prise de conscience dont je me réjouis comme beaucoup.

Mais mes collègues et moi-même attendons de l’Etat qu’il joigne l’acte à la prise de conscience. Constater que 30 années de sous-investissement ont engendré une vétusté aujourd’hui avérée de nos infrastructures, et de facto leur inadéquation avec le trafic actuel, est une chose. Y remédier en est une autre et une urgente nécessité.

Jobdating

Ce mercredi 28 mars, afin de mettre en relation les employeurs et les jeunes de 16 à 25 ans en recherche d'un emploi saisonnier, la MSAP du Val d’Essonne a organisé la première Opération Jobs d’été à la Communauté de Communes du Val d’Essonne, en partenariat avec le Pôle emploi de Corbeil et la Mission Locale des 3 Vallées.

86 Jeunes ont répondu présents et ont pu consulter sur place les annonces affichées et/ou rencontrer les 16 entreprises et employeurs participants à cet évènement (Intermarché, Ikéa, Randstad, ou encore les associations d’aide à domicile du territoire). Le SIREDOM était également présent pour présenter les chantiers Brisfer.

plandéviationItteville

Voici près de 30 ans que les travaux de l’itinéraire départemental qui doit relier le Sud du Département et le Nord ont commencé. Pourtant il reste un tronçon non réalisé entre la Ferté-Alais et l’agglomération d’Evry.

Une telle situation n’a que trop duré car les centres urbains des communes riveraines subissent de de fait un trafic journalier d’environ 8 000 véhicules /jour (données 2017).

Les habitants d’Itteville savent de quoi je parle. Les résidents des rues Eugène Pereire, de l’Essonne, des Fours-à-Chaux, ou de la Gare à Ballancourt-sur-Essonne, que je connais bien, sont également asphyxiés par cette circulation de transit. Il n’était pas possible de laisser les choses en l’état.

Certaines sections de voiries sont par ailleurs accidentogènes et doivent être absolument sécurisées.

Pour toutes ces raisons le Conseil Départemental a décidé de déterrer ce projet des abysses dans lesquelles il avait sombré et de réaliser – enfin ! – ce tronçon.

En plus des objectifs rappelés ci-dessus, le Conseil Départemental profitera des travaux pour favoriser la pratique des modes de déplacement doux sur le secteur. Nous sommes également convaincus que le raccordement à la future voirie facilitera le développement économique des communes traversées et permettra de rompre l’isolement de certains quartiers par un accès direct et rapide aux lieux d’habitations et d’activités.

signature délégation COVAGE 01.02.2018 

Dès son arrivée, la nouvelle majorité départementale s’est fixée comme objectif prioritaire l’accès de tous les essonniens, de toutes les entreprises et services publics du territoire au Très Haut Débit.
Cela a nécessité la création d’un Réseau d’Initiative Publique porté par le Syndicat Mixte Ouvert (SMO) « Essonne Numérique ». A travers ce SMO, le Département a su fédérer 7 Établissements publics de coopération intercommunale pour, ensemble, offrir aux 124 communes non couvertes par l’offre privée d’avoir accès au Très Haut Débit.

Les objectifs partagés des membres du SMO sont d’assurer l’aménagement solidaire et l’attractivité économique de l’ensemble du territoire départemental ; permettre la multiplicité des offres de services dans des conditions techniques compatibles avec les besoins des différents utilisateurs (particuliers, entreprises, administration) ; permettre aux différents opérateurs de télécommunication de proposer un service de qualité à un tarif abordable.

Un pas important a été franchi le 1er février dernier puisque « Essonne Numérique » a signé avec la société COVAGE, par la main de François DUROVRAY, la délégation de service public d’affermage concessif qui dote ainsi notre Département d’un exploitant technique et commercial du réseau fibre optique en cours de travaux.